Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 06:31

 En ce samedi 10 décembre, une vingtaine de membres de l’Association avaient répondu à l’invitation de nos amis de l’AMA pour une visite guidée de l’exposition « Regards sur une collection, une collection de regards » consacrée aux portraits du 17 et 18èmé siècle issus de la collection de M. de Lastic, propriétaire du château de Parentignat et grand érudit.

 

L’accueil de l’AMA s’est révélé de qualité, si l’on en croit la chaleur du café et le goût des macarons et brioches qui devaient nous permettre de tenir pour le temps de la visite. Notre guide, Adeline Lecâtre, nous a rapidement entraînés vers le premier étage où nous avons bénéficié d’un accueil royal : Louis XIV, sur son cheval cabré et Louis XV en pied , assurant la prestation avec….majesté sous le pinceau de Houasse pour le premier et de Van Loo pour le second.

100_8775.jpg 

Le portrait social, destiné à magnifier le rang social du sujet est illustré, entre autres par les portraits de M. et Mme Gérard Michel de la Jonchère sous le pinceau de Rigaud. Un petit cabinet, au centre de la pièce, montre de façon plus proche et intime un beau portrait de Marie Mancini, exhibant le collier de perles, cadeau de rupture de Louis XIV.

 

Le portrait de groupe, genre considéré comme supérieur dans la hiérarchie des peintures, nous a permis de constater que certains titres de films des années 70 pouvaient voir leur titre interminable ramené au rang de résumé. Nous nous verrons donc commenter :

« Le prévôt des marchands et les échevins de la Ville de Paris délibérant le 1er avril 1689 de la commémoration du dîner offert au roi Louis XIV à l’Hôtel de Ville après sa guérison en 1687 ». Cette œuvre de Hyacinthe Rigaud montre les anciens convives d’un banquet organisant un banquet de commémoration du précédent, le mouvement perpétuel étant presque trouvé !

 

Pour le portrait d’artiste, souvent un autoportrait, celui d’Isaac Fuller, peintre de pubs anglais, nous est apparu plus naturel et sympathique que celui de l’inspiré Nicolas de Largilierre, peu modeste. Un portrait d’inconnu par Rigaud montre un visage fort expressif au regard amusé ou coquin.

 

Le portrait intime culmine avec cette peinture de Jean Marc Nattier représentant, sous l’habit de franciscain, le belle et coquine  Louise-Anne de Bourbon-Condé, surnommée Mademoiselle de Charolais, laquelle adoptait cette tenue afin d’observer des pauses dans sa vie un peu dissolue. Le portrait est charmant, exposé dans un petit cabinet. Trois portraits de Largilierre nous montrent tour à tour un jeune homme, La Marquise de La Tour Maubourg et ses deux filles, lesquelles sont traitées comme des putti, et Marie Madeleine Motier de La Fayette, hésitant entre la sagesse et le vice, représentés sous la forme de deux chiens. Le grand nombre de chiens disgracieux que l'on voit de nos jours éclaire-t-il notre choix de société (?).

 

Le grand genre, c'est-à-dire le summum de la peinture selon les critères académiques de l’époque, est le domaine de l’allégorie. On note des sujets aussi enthousiasmants que « Saint Gervais et saint Protais apparaissant à saint Ambroise » par Philippe de Champaigne ou encore « Hercule se donnant la mort sur le bûcher du Mont Oeta (lieu fréquenté par les cruciverbistes) en présence de Jupiter et des douze grands dieux de l’Olympe », grand moment de naturalisme sous le pinceau habile de Jean-Baptiste de Champaigne.

 

De fort belles terres cuites servent Prométhée enchaîné ou Neptune agité alors qu’un petit salon propose une fort belle nature morte allégorique et musicale par Oudry et deux tableaux de Jacques Van Schuppen « Jeune fille sur une escarpolette » et « Jeunes enfants devant une fontaine » allégorie de la vie et des vices et vertus.

Après les adieux de notre charmante et passionnante guide, c’est sous le regard de Louis XVI que nous nous dirigerons vers la sortie.

 

Certaines de ces œuvres auront le plaisir de nous revoir lors de notre déplacement automnal prévu au château de Parentignat. Merci à l’AMA !

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de amismuseesriom.over-blog.com
  • : Vie de l'Association des Amis des Musées de Riom (63). Sorties, assemblées, nouveautés des Musées.
  • Contact

Recherche

Liens