Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 08:20

conf_franceengrandeguerre14janv14.jpg

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 08:13

Amis des Musées de Riom

 

CONVOCATION A L’ASSEMBLEE GENERALE

 

Le mercredi 22 janvier 2014 à 18 heures

Maison des Associations

27bis place de la Fédération à RIOM

(Entrée A, rue du Nord, pour accès à la salle dite du Tribunal)

 

Ordre du jour

 

1 – Rapport moral et compte rendu d’activité 2013

 

2 - Comptes financiers 2013

 

3 - Rapport du vérificateur aux comptes

 

4 - Prévisions budgétaires pour l’année 2014

 

5 - Projets d’activités pour 2014

 

6 - Questions diverses

  

7 – Election : le Conseil d’administration est à renouveler intégralement. Les candidatures sont reçues jusqu’à l’élection. Les membres sortants sont rééligibles.

 

___________________________________________________________________________________________

 

Voit le bulletin d'adhésion dans les pages du blog

 

Procuration :

 

 

Amis des Musées de RIOM

 

 

Je, soussigné.............................................................................................................

habitant à ....................................................................................................................

N°, rue...........................................................................................................................

donne procuration à ..................................................................................................

demeurant à.................................................................................................................

N°, rue ...........................................................................................................................

 

pour voter en mon nom lors de l'Assemblée Générale du 22 janvier 2014 à 18h30

Maison des Associations à Riom

 

Fait à .........................................., le ..................................................

 

 

 

 

Signature (a faire préceder de la mention "bon pour pouvoir"

 

Une seule procuration par adhérent à jour de sa cotisation

 

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 14:58

VOEUX-MUSEES.jpg

 

Et n'oubliez pas de venir à l'Assemblée Générale de l'association le 22 janvier à 18h à la maison des Associations

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 07:37

Une dizaine de membres avaient fait le déplacement dans le quartier Saint-Alyre afin de découvrir l’exposition des dernières œuvres de Lionel Balard. Cette exposition occupe les murs d’une longue galerie voutée,

 

Accueillis par l’artiste, nous découvrons d’abord les œuvres sans aucun commentaire. Les œuvres exposées sont caractérisées par une technique de transparence, voire de 3D. Les formes connues (citrons, pots, bouteilles) se mêlent à des silhouettes guerrières (missiles, fusils, soldats), un personnage en 3D sort de son tableau…

 

P1010707.JPG

 

Lionel Balard décrypte : les images liées à l’enfance, qu’il utilise depuis le début de son parcours se mêlent à des images de guerre issues de photos de presse selon le concept qu’il nomme « mixed look ». Frappé par la première guerre d’Irak « en direct » le peintre a mis au point cette technique de transparences obtenue par superposition d’images sur verre aux tableaux habituels.

 

P1010710.JPG


La résine est le matériau privilégié pour les épaisseurs et les volumes qu’elle permet d’obtenir, jusqu’à la silhouette de cet homme qui se tient devant l’image en en restant le support, selon le principe des « camouflages ».

 

Les gravures font partie des moyens d’expression de Lionel Balard et démontrent une technique achevée où la transparence est rendue, même en noir et blanc et sur une seule surface.

 

Remercions Lionel Balard pour son accueil sympathique et sa disponibilité.

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 18:45

Depuis le 13 décembre, la Galerie Cour Intérieure, passage Blatin à Clermont-Ferrand, expose les gravures et tableaux de Jean-Paul Dupuy destinées à l'illustration de son recueil de textes intitulé "Voyage en îleterrature".

 

Une séance de dédicace de cet ouvrage sera organisée à l'issue de l'Assemblée Générale de notre association le 22 janvier prochain.

 

Contact : Anne Espinasse 06 85 05 39 92 et www.aedecoration.com

 

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 09:31
L'association des Amis des Musées de Riom organise une rencontre avec le plasticien Lionel Balard et la découverte de son exposition à l'Institution Saint Alyre à Clermont- Ferrand mercredi 18 décembre à 16h30.
RV sur place , 20 rue Saint Georges.
Inscriptions auprès de Françoise Fernandez, 0667365635 ou f.fernandez7@orange.fr
Vous pouvez amener vos amis!!!!
 
PS Une malencontreuse erreur s'est glissée dans un de nos messages . La conférence ,les femmes ou les silences de l'Histoire, qui était annocée le 13 décembre aux AVF a eu lieu  vendredi 15 novembre dernier .. Désolés!
Partager cet article
Repost0
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 16:44

Conference-M.jpg

 

riom-ville-d-art-isans.jpg

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 10:27

Notre vénérée Présidente s’est félicitée d’avoir réuni en cette fin de novembre frileuse une trentaine de membres pour une visite au FRAC, elle évoque la première de ces visites qui n’avait suscité que très peu de vocations. L’effectif de l’association s’est accru fortement et la motivation des membres est évidente.

 

P1010673.JPG

 Il faut avouer qu’avec une habileté redoutable, la convocation mentionnait une visite préalable de l’exposition de Thierry Courtadon dans le hall du Conseil Général. Appâtés par le souvenir de la visite de l’atelier du sculpteur, nous avions hâte de découvrir la présentation scénarisée des œuvres. Grâce à un guide visiblement conquis par la personnalité de Thierry Courtadon, lequel a également assuré la muséographie de l’exposition. Faut-il parler d’artiste, titre que Courtadon réfute, ou d’artisan, ce qu’il est à coup sûr et revendique ? Sa démarche est celle des maîtres de la Renaissance, les Médicis s’appelant aujourd’hui Leclerc ou Michelin.

 

P1010676.JPG

 

Nous apprécierons, bien sûr, les œuvres que nous fréquentons lors de nos shoppings riomois, livres ouverts ou sphère « transparente » de 44 tonnes, nous apprendrons qu’il faut 8 mois de travail ou enlever 10 tonnes sur un bloc pour obtenir ces « feuilles » imprimées et d’aspect souple. Savoir que la pierre est élastique et qu’on peut en faire des ressorts ou des structures mobiles, imaginer où poser son verre sur cette table basse qui n’offre aucune surface vraiment plate, rêver devant ces verres gravés si poétiques, voilà ce que l’on peut s’offrir dans ce hall. Y revenir la nuit permet une vision encore plus onirique de ces œuvres.

 

P1010674-copie-1.JPG


Après un cours intermède de réfrigération, nous retrouvons notre guide favorite pour l’expo du FRAC « l’œil photographique ».

Les premières salles sont consacrées à la vision précise, au photojournalisme voire, avec Eric Baudelaire à un pseudo reportage entièrement scénarisé émaillé de citations des « Tres de Mayo », d’une piéta ou d’une photo de la guerre de Sécession. La nuance entre photo journalistique et œuvre d’art est bien mince et tient aussi à la présence de l’image dans un musée.


P1010692.JPG

 

Laissés dubitatifs par la photo blanchie de Paul Graham dont la symbolique nuit, selon moi, au message, nous nous dirigeons vers l’espace dédié au point aveugle.

 

Si le film photographié de Sugimoto laisse perplexe (que n’a-t-il obtenu ce résultat en photographiant l’écran blanc ?), le geste de Tillmans dans son luminogramme n’est qu’une nouvelle méthode de peinture remplaçant le pinceau par la lumière pour un résultat abstrait agréable. L’expérience de Sophie Calle sur la « vision » des non-voyants est intéressante sur le plan conceptuel.

 

Dans les salles consacrées aux Astres ( ?) la photo d’Olympe par Pierre Gonnord éclate, le fond noir magnifiant le visage et l’expression du modèle âgé face aux tout nouveaux-nés de Philippe Bazin, saisis de façon anthropométrique.

 

P1010698.JPG

 

Dans la série « Lacrimae verum », la série de Nan Goldin consacrée à son amie Goldie Miller, de la jeunesse à la mort en 15 photos pourrait être l’album photo de tout un chacun, constance de la prise de vue en plus.

 

Dans « Cristallin » les nombreux presbytes de l’assistance ont eu un moment de joie face à cette mise au point décalée qui permet de n’apprécier que le tout premier plan d’un paysage, privilégiant ce que l’œil néglige le plus souvent. (Xavier Zimmerman).

 

Revenons à la vision nette avec la salle « Macula ». Les appétissants os à mœlle d’Eric Poitevin » font face à ce que l’on prend d’abord pour des photos de publicité d’objet de luxe.

Raphaël Dallaporta a appliqué cette technique de photo sophistiquée pour mettre en valeur…des mines antipersonnel ! Cela ne fait même pas réagir le portrait de Rolf Müller que Thomas Ruff a voulu très inexpressif à l’instar de nos photos sur les passeports biométriques, à sa décharge, il admire les chäteaux d’eau new-yorkais en série et en noir et blanc des époux Becher.

 

La coexistence entre un site en décomposition, une maquette en papier et une femme prise de dos dans un ferry, telle est la présentation de la salle dédiée à l’hétérotopie. Chaque image livre à l’examen une deuxième nature tel ce « vaisseau spatial » soviétique enneigé.

 

Les rapports entre cinéma et photo font l’objet de la présentation de la dernière salle.dont on retiendra surtout la spectaculaire mise en scène de Gregory Crewdson  ou celle plus discrète mais tout autant frappante de Jeanloup Sieff avec la complicité d’Alfred Hitchcock.

 

P1010701.JPG

 

Merci encore à notre charmante guide pour son érudition et sa disponibilité. Il ne nous restait plus qu'à honorer Thierry Courtadon d'une agréable visite nocturne.P1010704.JPG

 


Partager cet article
Repost0
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 17:06

Conference-23-nov.jpg

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 10:39

Le sens du don de soi et de l’abnégation ont guidé le rédacteur pour accompagner le groupe pour la troisième fois au C.N.C.S de Moulins en dépit d’un intérêt limité pour les chiffons, fussent-ils prestigieux, soutenu dans cette épreuve par la présence de deux autres messieurs. Il faut avouer que la deuxième partie de la sortie justifiait pleinement ce déplacement.

 

Le Cirque !

 

Accueillis dès le rez-de-chaussée du C.N.C.S par les costumes des Fratellini et du Cirque du Soleil, nous allons passer un moment d’immersion dans les diverses disciplines du cirque.

Nous apprendrons ainsi pourquoi Mr Loyal est souvent habillé en dandy tel le renommé Sergio, pourquoi l’écuyer, premier métier du cirque, se décline en redingote ou en Robin des Bois à paillettes.

Les acrobates, au premier plan desquels le jongleur des J.O. d’Albertville, s’habillent de long pour corser la difficulté de leur exercice, se muent en criquet ou en funambule torero.

Les trapézistes « volants » doivent tout de leur tenue à Mr Jules Léotard qui serait bien étonné des évolutions de son justaucorps minimaliste !

La nudité, réelle ou suggérée par les tulles de couleur chair fait l’objet de deux petites vitrines et surtout d’une hilarante vidéo du Cirque Plume.

 

Venons-en aux vedettes, les clowns.

 

L’Auguste symbolisant à l’origine un paysan benêt évolue  de sa tenue classique trop large agrémentée de chaussures démesurées à des versions de plus en plus sage au fur et à mesure que la parole prend le dessus sur le geste.

Son compère, le clown blanc, souvent coloré d’ailleurs, porte classiquement le « sac » tenue lourde et pailletée dont une salle montre la confection dans les ateliers de Mr Vicaire. Un seul « sac » est couvert de 150 000 paillettes cousues une par une et à l’envers du tissu soit 450 heures de travail. L’opéra de Paris créera pour Faust un costume de clown orné de 1500 cônes de couleurs symbolisant le chapeau conique du clown blanc pour une tenue impressionnante..

 

Le dompteur a évolué de la veste à brandebourg, style hussard, à la tenue de gladiateur fantasmé. On remarque une robe de dresseuse d’oies dont la morphologie est inspirée par l’animal avec une gigantesque tournure et …mystérieusement, un chapeau à plumes d’autruche.

 

La grande salle, réservée aux mises en scène, reproduit une piste entourée de figures du cirque, animaux et artistes, où l’amateur de peinture aura apprécié une évocation des Ménines dont la jupe mesure trois mètres de large, surmontée d’une cage à oiseaux, en clin d’œil  surréaliste.

 

La guide a, comme à l’habitude, donné vie et intérêt à cette visite. On regrettera seulement de n’avoir pu illustrer cette relation, les photos étant interdites et fort peu exploitables sur Internet.

 

Exposition Georges Antoine Rochegrosse au Musée Anne de Beaujeu

 

L’accueil au musée est sympathique et attentif. L’exposition temporaire est consacrée à Georges Antoine Rochegrosse (né en 1859 à Versailles, mort en 1938 en Algérie). Cet obsédé de la couleur et de la lumière  est le beau-fils de Théodore de Banville, lequel eu une influence significative sur sa carrière.

 

Un autoportrait accueille les visiteurs et nous montre un jeune homme barbu et cheveux courts dont on retrouvera la silhouette dans certains tableaux.

rochegrosse.jpg

Une série de portes hautes et de tableaux décoratifs montre toute l’influence du japonisme sur la peinture de l’époque. Ces peintures destinées aux appartements de Th. de Banville, montrent de couleurs vives, inhabituelles pour l’époque.

 

Georges Rochegrosse, fort de nombreuses récompenses dans le cadre de ses études aux Beaux-Arts et de ses productions pour le Salon, a été très prolifique, évoluant de la peinture d’histoire à l’orientalisme pour terminer par des ooeuvres mystiques.

 

On remarque Mascarade, tableau ou une foule de jeunes gens se livrent à une fête débridée, occasion de citation de plusieurs autres œuvres du peintre.

Sarah Bernhard est représentée en Cléopâtre, offrant un profil superbe. On pense à Klimt avec 20 ans d’avance, ce qui se confirme avec le tableau retenu pour l’affiche de l’exposition, une somptueuse Salammbô.


Sarah-Bernhard.jpg


Le portrait de son épouse, Marie, intimiste, alors qu’elle joue avec son chien, évoque un couple fusionnel, l’artiste allant jusqu’à changer sa signature après la mort de son épouse pour adopter « G. M. Rochegrosse ».

 

Wagner suscitait l’admiration de Rochegrosse qui produit « Les Maîtres Chanteurs » ou le héros est curieusement vêtu de rose bonbon sans parvenir à être ridicule (une préfiguration des maillots du Stade Français ??) dans une scène en mouvement.

Parsifal, chevalier aux fleurs, est représenté au milieu de 17 femmes-fleurs remarquablement peintes dans leur métamorphose du végétal à l’humain. Les reflets sur la cuirasse sont « bluffants ».

 chevalier-aux-fleurs.jpg

Le peintre a habité majoritairement en Algérie où il possédait deux demeures. L’orientalisme a donc marqué son œuvre. Le thème de Salammbô fait l’objet de nombreuses œuvres dont une série d’illustrations pour une édition du livre de G. Flaubert, une Judith (avant la décollation d’Holopherne) appelle le regard par son expression de détermination et de crainte mêlées.

Une série de livres illustrés par le peintre occupe une salle avant de découvrir une tapisserie des Gobelins, sur un carton de Rochegrosse, à la gloire de la colonisation française en Afrique. Le progrès apporté aux populations locales est symbolisé par des ampoules électriques et des fils télégraphiques que peu d’africains de l’époque avaient vus.

 

La peinture d’histoire est bien sûr évoquée : Vitellius traîné par la population, Andromaque, la bataille de Marathon. Dans ces peintures, le cadrage et le souci de démontrer le mouvement sont les caractéristiques principales.


Andromaque.jpg

 Marathon.jpg


Enfin, les peintures tardives sont plus sombres, plus désespérées après le décès de Marie, toutefois influencées par le futurisme (la mort de la pourpre) puis mystique ( l’Appel).

 

Belle journée commencée sous le soleil, terminée sous la pluie mais avec de belles lumières en tête.

Partager cet article
Repost0